Le lin, ce pourvoyeur d’optimisme

Si vous êtes un peu déprimé après avoir écouté les nouvelles sur le chômage, la pollution, la désertification rurale, la balance commerciale en berne de la France, et j’en passe, intéressez vous au lin : vous vous sentirez ensuite, comme lui, plus léger, plus résistant, plus optimiste !

Vous serez tout d’abord très surpris ! parce que vous ne saviez pas (ça, on ne vous en a jamais parlé au JT) que la France est le premier producteur mondial de lin, et qu’elle en exporte massivement en Chine (ha bon ? c’est pas le contraire ?). Et d’une.

Vous ne saviez pas que cette fibre naturelle est une actrice merveilleuse du développement durable. Et de deux.

Et vous n’aviez jamais imaginé à quel point cette plante est utile, qu’il s’agisse de sa graine, ou de sa tige. Et de trois.

 

Episode Un, La France est le premier exportateur mondial de lin :

– petite histoire du lin, (vite fait bien fait parce qu’elle se compte en millénaires !)

Une découverte effectuée en 2009 en Géorgie a permis de retrouver les toutes premières traces de textile travaillées par l’homme. C’était du lin, tissé et coloré de jaune, de rose, de turquoise, de noir et de gris, 36 000 ans avant la naissance de Jésus Christ. Vinrent ensuite les tisseurs Égyptiens (3000 av. J.C.), les Phéniciens (1700 av. J.C.), les Gaulois (100 av. J.C.). Jules César, lui, s’extasie devant la qualité des textiles de lin des plaines des  Flandres -qu’il  envahi (50 av. J.C.). Et puis et puis, qui a eu cette idée folle, au 8è siècle après J.C. d’inventer que chaque français puisse avoir la possibilité de travailler le lin dans son foyer ? c’est ce sacré Charlemagne… ensuite, tout se passe plutôt bien pour l’Europe qui s’étend du sud de la Normandie en passant par la Belgique, jusqu’aux Pays-Bas, jusqu’à ce qu’au 19è siècle, le coton ne vienne concurrencer le lin.

Mais voilà, une fibre millénaire et noble ne s’oublie pas comme ça, et en ce début de 21è siècle, le lin dont les immenses qualités écologiques sont redécouvertes, revient en force, et la France en devient la première exportatrice mondiale.

Pour l’instant, le lin ne représente que 2,4 de la production mondiale de textile, mais tous les espoirs sont permis !

A SUIVRE !